Bien choisir son plombier : quelques règles élémentaires

Certains secteurs d'activités inspirent moins confiance que d'autres. C'est notamment le cas pour les garagistes, les plombiers et certains professionnels du bâtiment. La peur de se faire avoir est bien présente, et c'est justifié dans la plupart des cas. Pour vous prémunir d'une déception et d'un tari abusif, il va vous falloir être vigilant et bien choisir votre professionnel. Voici quelques conseils indispensables.

Choisissez un spécialiste dans son domaine

Le métier de plombier est bien souvent vulgarisé, à tort. Il existe plusieurs spécialités dans ce domaine d'activité. Ainsi, un plombier chauffagiste n'aura clairement pas les mêmes compétences qu'un plombier spécialisé dans l'installation de systèmes pour les énergies renouvelables. Le choix du bon plombier passe donc par le choix d'un expert dans sa spécialité.

Diplômes, compétences et qualifications de votre plombier

Des plombiers, il en existe par milliers dans chaque région. Et comme dans tous les secteurs, certains ne valent vraiment pas le détour et sont à fuir par tous les moyens.

Assurez-vous donc que le professionnel que vous allez choisir est au minimum titulaire d'un CAP installateur sanitaire. De manière générale, plus il a de diplômes spécialisés, plus il a de chances de convenir à votre demande. N'hésitez pas à lui demander de présenter ses diplômes.

Si le moindre doute subsiste, faites appel à la Chambre des Métiers pour vérifier ses références. Plusieurs contrôles ne feront jamais de mal.

Le tarif horaire et les devis comme estimation totale

N'acceptez jamais une prestation sans savoir à combien elle vous reviendra au total. Avant que le professionnel n'entame quoi que ce soit, demandez lui son tarif horaire mais également un devis détaillé des travaux qu'il va effectuer.

Si le dépannnage que vous demandez est une urgence, demandez le prix avant même que le plombier ne se déplace. Vous risqueriez de payer des frais de déplacement sans même l'avoir voulu. Et surtout, pensez à faire marcher la concurrence. C'est un conseil qui peut sembler enfantin mais dans l'urgence, il arrive parfois de l'oublier.